Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L' Agenda militant du CAC

Les événements militants de Besançon et de son agglo !

Rassemblement contre expulsion de familles roms, 16/12, 17h00

Publié le 16 Décembre 2011 par L'agenda militant de Besançon et de son agglo in Rassemblements

Non à l’enfermement de 8 enfants

Non à l’expulsion de familles roms de Roumanie

 

 

RDV Vendredi 16 Décembre à 17h00 devant la préfecture

 

 

Huit enfants sont internés depuis ce jeudi 15 décembre au Centre de Rétention Administrative d’Oissel à côté de Rouen, bien loin de leur foyer du Centre d’hébergement le Forum de Besançon. Ils n’ont pu retrouver ce matin leurs camarades d’école et leurs enseignants, puisqu'ils ont été embarqués avec leurs parents pour Oissel. Cueillis à 6 heures du matin par la police, ce sont donc 8 enfants de 4 familles roms de Roumanie (7 adultes), que le préfet DECHARRIERE a décidé d’éloigner de Besançon pour les renvoyer dans leur village ou leur quartier en Roumanie, là où ils ne retrouveront ni école, ni logement décent. L’un d’eux est parti sans son père, seule sa mère faisant partie du voyage. Oissel, il connaît déjà puisqu’en septembre il avait été obligé de suivre sa mère lors d’une précédente tentative d’éloignement. Les 7 autres accompagnent maman et papa - on ne sépare pas les familles, on est humain ! -  dans cette galère de l’éloignement que nous préférons appeler l’EXPULSION, ce mot cinglant parlant mieux à nos oreilles.

Ces 4 familles faisaient partie des Roms de Roumanie pris en charge par les services sociaux de la Ville de Besançon, enfants scolarisés, parents suivis dans le cadre d’une politique d’insertion menée par les travailleurs sociaux, pour trouver du travail et, pour certains d’entre eux, se soigner des maux de l’errance et de la galère. Mais le préfet en a décidé autrement. Il fait fi de tout ce travail, de la santé de ces familles, de la scolarité de leurs enfants !   Nous demandons que ces enfants soient libérés du CRA d’Oissel avec leurs parents. Nous demandons que ces familles puissent être relogées à Besançon. Nous demandons que les parents puissent obtenir l’autorisation de travail demandée par la France durant la période dite « transitoire » imposée aux Roumains et aux Bulgares.

Commenter cet article