Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L' Agenda militant du CAC

Les événements militants de Besançon et de son agglo !

Festival films Algérie ACCMMA

Publié le 16 Octobre 2012 par L'agenda militant de Besançon et de son agglo

 

A l’occasion du cinquantième anniversaire de l’ Indépendance algérienne

l’ ACCMMA  (Association Comtoise pour la Connaissance du  Maghreb et du Monde Arabe)

organise, au Petit Kursaal :

*** un cycle cinéma : «  L’ALGERIE EN FILMS  »

Le mardi 23 octobre :

  • A 18h : « Le voyage à Alger » (2009) de Abdelkrim Bahloul (97 mn) Au lendemain de l'indépendance, une veuve de martyr se bat contre un arriviste pour conserver le logement qui lui a été attribué et ainsi assurer un avenir meilleur à ses six enfants. (Film inédit en France)

A 20h30 : «  L’ennemi intime » (2007) de Florent-Emilio Siri (111mn). La guerre de libération algérienne, vue du côté français.

Le mercredi 24 octobre :

  • A 18h : « Avant de franchir la ligne d’horizon » (2011) de Habiba Djahnine (64mn). Des hommes, des femmes, des jeunes… des Algériens d’aujourd’hui qui tentent de regarder le passé pour entrevoir comment ils vivent ce présent complexe. Un regard lucide en plein débat sur le rôle de la société civile et des révolutions arabes.

A 20h30 : « Algérie, tours et détours » (2007) de Leïla Marouche et Oriane Moschetti (114mn). « Un portrait de René Vautier affectueusement ramené par deux jeunes cinéastes sur les lieux de ses tournages et de ses tournées de Ciné-Pop, qui se mue peu à peu en une description bouleversante de l’Algérie comme on ne la voit jamais en France. » (Nicole Brenez)

Entrée : 3 Euros la séance --- 10 Euros les quatre films.

 

*** au Petit Kursaal, salle Colard : une exposition :

« Traverser sans la voir » par Christine Peyret.

Cette exposition présente une série de tapisseries brodées sur la guerre d’indépendance algérienne. La représentation de tous les acteurs en présence dans cette guerre particulière cherche à rendre justice à tous ceux qui, entrainés dans le vent de l’histoire, vivent la désespérante universalité de la guerre.

La technique utilisée s’appuie sur l’analyse informatique de photographies par un logiciel spécialisé qui commande ensuite une brodeuse industrielle de grand format. Les photos de cette série ont été choisies dans des collections particulières de l’époque, des archives de presse ou d’état.

Quelques petites broderies au point compté, par Marie-Jeanne Boyon, accompagnent ces tapisseries comme autant de petites notes colorées.

Du mardi 23 au jeudi 25 octobre, de 11heures à 22 heures. Entrée libre et gratuite.

Commenter cet article